By Peoplesphere On lundi, avril 14 th, 2014 · no Comments · In

joggingvfin

C’est le tableau que dresse l’étude Workmonitor du 1er trimestre 2014, conduite par Randstad dans 33 pays. Elle révèle que 70% des travailleurs à travers le monde pensent être plus performants lorsqu’ils pratiquent une activité sportive régulière. Ce constat est particulièrement avancé dans les pays d’Amérique Latine et d’Asie. Depuis 2003, ce baromètre paraît quatre fois par an et permet aussi d’avoir une bonne vision de la mobilité interne des travailleurs par pays.

Au Luxembourg, cette équation trouve aussi un écho. Plus de 2/3 des salariés déclarent que pratiquer une activité sportive ou faire de l’exercice physique est une priorité pour avoir un mode de vie sain et rester en bonne santé. La moitié d’entre eux pense que cela accroît leur performance au travail. Toutefois, ils n’aiment pas pratiquer le sport avec leurs collègues. Seuls 22% des travailleurs du territoire sont partants pour le faire. C’est le plus faible pourcentage de l’ensemble des pays étudiés. A contrario, dans des pays tels que l’Inde ou la Chine près de 80% des employés disent faire du sport avec leurs collègues. « Nous aspirons à ce que chacun de nos employé ait un mode de vie sain, déclare pourtant Mariëlle de Macker, MD Group HR chez Randstad. Il est prouvé que les employés en bonne santé, aussi bien physiquement que mentalement, sont plus performants. Et ceux-ci contribuent davantage à l’atteinte de nos objectifs. Je suis heureuse de voir que des politiques de santé au travail sont un phénomène répandu à travers le monde. Je ne peux qu’encourager cette tendance ! »

Appui de l’entreprise

Plus de 80% des personnes interrogées déclarent que rester en forme est de leur propre responsabilité et non pas celle de leur employeur. Bien que les préoccupations de santé/bien-être soient moins présentes au Luxembourg que dans la moyenne des pays étudiés, on note toutefois que 45% des employeurs soutiennent activement le fait d’avoir un mode de vie équilibré. Plus de 20% d’entre eux proposent des facilités pour faire du sport (salle de sport au sein de l’entreprise ou réduction pour des abonnements externes) ou un coaching pour favoriser le bien-être psychologique. Près de 40% prônent une alimentation saine (notamment dans les restaurants d’entreprises). Par contre, alors que 28% des employeurs autorisent leurs salariés à pratiquer du sport pendant les heures de travail sur l’ensemble de l’échantillon, ce taux tombe à 15% au Luxembourg.

Confiance et mobilité au Luxembourg

Au Grand Duché, le Workmonitor a été mené pour la première fois. Du 13 au 30 janvier 2014, un vaste échantillon de 6884 personnes résidant et travaillant au Luxembourg a été sondé. Sur cette base, on peut dresser le constat que si l’index de mobilité reste stable dans la plupart des pays, celui du Luxembourg est en nette baisse (très peu de personnes s’attendent à changer d’emploi dans les 6 mois). La confiance des employés luxembourgeois dans le fait de pouvoir trouver un nouvel emploi dans les 6 mois, stable sur l’année 2013, amorce une belle remontée passant de 43 à 47%. 7% des personnes interrogées recherchent activement un nouvel emploi. Ce taux très faible est à mettre en parallèle avec un taux de satisfaction élevé (plus de 75% de répondants satisfaits de leur job).
L’index de mobilité, qui enregistre dans quelle mesure les répondants s’attendent à changer d’emploi dans les 6 prochains mois, fournit une bonne compréhension des tendances sur le marché du travail. D’autant plus qu’ils sont également interrogés sur leur motivation et satisfaction personnelle ainsi que sur d’autres thèmes qui varient à chaque nouvelle enquête.