By Peoplesphere On lundi, juillet 07 th, 2014 · no Comments · In
L’association Busines Mentoring envisage le mentorat des affaires comme une expérience unique à vivre et un échange gagnant pour l’ensemble des interlocuteurs. Particulièrement clé dans les PME, il permet de formaliser l’échange de connaissances. Un module dédié aux professionnels RH vient d’être lancé en collaboration avec la Chambre de Commerce.

S’adressant aux repreneurs ou cédants d’entreprises familiales et à tous les manager d’équipe/cadres expérimentés désireux de transmettre leur savoir aux plus jeunes, la formation permet aux personnes d’expérience de capitaliser sur leur histoire de vie et de se former au rôle de mentor. Quant aux professionnels des RH, ils peuvent y acquérir les connaissances fondamentales nécessaires à la mise en place d’un système de mentorat intra-entreprise.

Enjeu de performance

La transmission des savoirs intra-entreprise est, en effet, devenue un enjeu de performance important pour beaucoup de PME, qui doivent préserver les compétences stratégiques détenues par les seniors, tout en veillant à former efficacement les nouveaux collaborateurs. Même si les formations professionnelles sont indispensables pour acquérir une connaissance approfondie d’un métier, elles ne remplacent pas la pratique et l’expérience de terrain.
Appliqué au monde de l’entreprise, le mentorat permet de créer des tandems composés de salariés expérimentés proches de la retraite et de jeunes collaborateurs qui découvrent le métier.
Ce type de dispositif est à la fois profitable à l’entreprise et aux salariés, puisqu’il permet de mettre en place un espace d’échange non-hiérarchique parfaitement adapté à l’état d’esprit des jeunes issus des générations Y et Z, qui se confieront plus volontiers à leurs mentors qu’à leurs responsable hiérarchiques. Il permet aussi une transmission des savoirs à double sens entre le collaborateur ou senior expérimenté et le jeune (par exemple, le jeune reçoit des conseils pratiques tandis que le salarié expérimenté se fait aider sur des questions informatiques). Enfin, il facilite la communication informelle, entretenant ainsi la culture d’entreprise.

Identifier les savoirs clés

Mais il ne suffit pas de mettre en présence un « ancien » et un « jeune » pour que la transmission fonctionne. L’organisation qui souhaite mettre en place ce type de dispositif mentoral en interne doit être consciente que sa mise en œuvre passe par plusieurs étapes : dans un premier temps, il s’agira d’identifier des savoir-faire ou bonnes pratiques détenus dans l’entreprise et de mobiliser les mentors (seniors) et mentorés (juniors), puis d’élaborer un système de reconnaissance de la transmission et de définir des modalités de transmission du savoir-faire en situation de travail, pour finalement mettre en place un système de mesure de l’efficacité du processus.
Conçue et animée par Sybil Persson, docteur en gestion et directrice de l’Ecole du coaching à ICN Business School et Rachel Gaessler, manager du programme Business Mentoring de la Chambre de Commerce Luxembourg et coach certifiée ICN Business School, cette formation, qui se déroule sur 3 jours, se base, entre autres, sur de nombreuses interactions entre les intervenants et les participants, des échanges structurés dans le cadre d’exercices pratiques, des mises en situation et des analyses d’extraits vidéo.
Plus d’infos, ici!